L'HEURE DU CHOIX

Posted by Vent-de-Folie (Là-haut, Switzerland) on 3 October 2013 in Business & Industry and Portfolio.

.
.
.
L'OFEN LÂCHE LE SOLAIRE AU PROFIT DE L'ÉOLIEN INDUSTRIEL
.
Alors que, en juillet 2012, Météotest annonçait, dans une étude commanditée par l'OFEV, le potentiel du solaire largement supérieur à celui de l'éolien, l'OFEN, du bureau d'à côté, n'accorde aucune attention au travail fait par son voisin et n'en fait qu'à sa tête. Ainsi, avons nous appris qu'en août dernier, l'OFEN a décédé de couper dans les aides allouées au photovoltaïque sous prétexte de rentabilité acrue et de couts d'investissement ayant diminués. Monsieur Calculette a passé les chiffres annoncés à l'examen et nous pouvons voir que les véritables raisons ne sont pas celles annoncées par Berne...


BREAKING NEWS
.
La vérité au sujet des émissions sonores, ainsi que de leur impact sur la santé, des aérogénérateurs industriels est connue du gouvernement des USA depuis 1987!!!
L'article complet en lecture ici.

.
La mise à jour de ces travaux et de cette réalité connue depuis longtemps par le gouvernement américain et les promoteurs commencent à faire des vagues dans la presse: ainsi ce billet du blog de James Delingpole, paru dans The Telegraph
.
.
.
L'ALLEMAGNE SE RÉVOLTE
MUTINERIE AU PAYS DES ÉOLIENNES, les Allemands qui avaient plébiscité la sortie du nucléaire se révoltent contre cette colonisation massive et bruyante. Un dossier du Speigel Online.
.
.
.
EOLIEN ET ARGENT SALE
.
La mafia investit dans l'éolien pour blanchir son argent! Des sociétés écrans sises en Suisse!!!
.
.
.
SCOOP - DERNIÈRE MINUTE
.
LE PROGRAMME DES ÉNERGIES RENOUVELABLES DE L'UNION EUROPÉENNE SERAIT-IL ILLÉGAL?
.
La Cour de justice de l'Union européenne a accepté le recours présenté par la Plateforme européenne contre l'éolien industriel (EPAW) . Les 608 associations qui composent la plateforme se félicitent de ce qui est une première victoire dans leur lutte pour mettre la Commission européenne devant ses responsabilités au vu des résultats catastrophiques de sa politique énergétique. Les droits des citoyens européens ont été bafoués, se plaint EPAW, et maintenant justice va être faite. La Convention d'Aarhus exige que les programmes qui auront une incidence sur l'environnement soient élaborés avec la participation du public, et ceci de façon TRANSPARANTE.
[...]Certains aspects du programme de l'UE n'ont pas été évalués , et n'ont certainement pas été communiqués au public d'une manière transparente. Il s'agit d'une violation grave de la législation Aarhus, et nous (n.d.l.r.: l'EPAW) pensons que la Cour de justice annulera l'extension du programme des énergies renouvelables au delà de l'année 2020."

.
Communiqué de presse à lire de toute urgence ici!
.
.
.
.
**********************************************************************************************************
.
QUELLE ÉNERGIE VOULONS-NOUS POUR NOTRE FUTUR?
.
Coût modeste et rendement performant? Ou production marginale pour un coût tel qu’il doit être massivement subventionné?
.
La question peut paraître idiote mais c’est bien en ces termes qu’elle doit être posée.
.
Aux côtés du barrage de Gries, non loin du col du Nufenen trône une éolienne dans une posture quasi métaphorique, propriété des SIG qui viennent d’essuyer ce qu’on appelle commnunément un rateau de première catégorie à Daillens et à Oulens.
.
Pour la bonne bouche, ne loupez pas ce délicieux billet de Pierre Weiss, figure de la politique genevoise, où Miss Sig y est pour le moins égratignée...
.
.
.
.
BINÔME DU FUTUR, SELON CERTAINS.
Vraiment? Rien n'est moins sur pourtant!
.
Dans un article du Temps du 19 juin 2013, les barragistes valaisans font part des menaces qui pèsent sur le futur de l’hydraulique en suisse, qui est, faut-il le rappeler, la plus grande source d’énergie renouvelable authentique dont dispose notre pays. A eux seuls, les barrages répondent à plus de la moitié des besoins électriques suisses.
.
Ainsi selon le Temps, nous apprenons que les exploitants hydrauliques pointent du doigt le subventionnement massif dont bénéficient le solaire et l’éolien.
.
.
«L’énergie solaire a un prix de revient de 15 à 20 centimes par kWh, explique Pascal Gross, président des FMV. Mais le fonds fédéral appelé rétribution à prix coûtant (RPC) rémunère le producteur à 25 centimes le kWh.» Cette concurrence existe aussi sur le marché européen. «En Allemagne, ce sont 70000 MW de nouvelles énergies renouvelables subventionnées qui ont été installés ces dernières années, souligne Damien Métrailler. Soit 35 fois la puissance de Cleuson-Dixence mais pour une subvention 100 fois supérieure au chiffre d’affaires de la centrale valaisanne.»
.
.
De plus, pour sortir du nucléaire, l’Allemagne a recouru massivement aux centrales à charbon, produisant un courant au prix dérisoire de 3 centimes le kWh exempté de taxes carbone!..
.
C’est aussi l’avis d’Avenir Suisse (AS) qui avertit et dénonce les effets pervers du subventionnement connu en Suisse sous le nom de RPC, redevance à prix coûtant:
.
.
“L’élargissement continu des subventions des énergies renouvelables dans le cadre de la rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC) n’est pas durable. Non seulement la RPC aggrave le problème d’investissement dans les centrales conventionnelles, mais plus on injecte du courant issu des énergies renouvelables dans le réseau, plus elle devient inefficace
.
.
Docteur Goulu dont le blog mérite le détour a plus d’un titre s’était penché sur la question du coût de fonctionnement de l’éolien en 2008 déjà. Ainsi conclut-il sans appel:
.
“Avant de subventionner les énergies diluées que sont l'éolien et le solaire, nous devons exploiter au mieux toute l'eau disponible, la seule source d'énergie à la fois propre, flexible et bon marché.”

.
.
.
.
L'ÉOLIEN MET EN PÉRIL LA VIABILITÉ DE L'HYDRAULIQUE SUISSE
.
L’éolien est connu pour son intermitence, entre autres nuisances et handicaps, qui le disqualifient d’emblée au titre de solution d’avenir pour notre pays. Les promoteurs tentent de cacher le cadeau du chat sous le tapis et espèrent faire croire que le tandem éolien-hydraulique est parfait pour stocker la production exédentaire produite aux heures creuses de basse consommation produite par les aérogénérateurs, dont les pics de productions sont tout sauf prévisibles.
.
Or on vient de le lire, selon les barragistes et Avenir Suisse, les subventions accordées aux NER mettent directement en péril la seule production d’énergie entièrement autochtone de notre pays.
.
La production hydraulique suisse est une source d’électricité qui garantit l’autonomie de notre pays à hauteur de 60% de sa consommation environ. Elle doit faire l’objet de la plus grande attention de notre politique et mérite d’être considérée comme une ressource des plus précieuses. Un trésor national à soigner précieusement au même titre que devrait l’être aussi, dans un autre registre, la production agricole indigène.
.
Que penser alors, des CFF qui vendront un sixième du courant que produira la centrale hydraulique de Nant de Drance à un groupe norvégien ?
.
La Suisse a décidé de sortir du nucléaire suite au drame de Fukushima. Fort bien. Choix courageux bien que fortement teinté d’émotionnel.
.
Il est très inquiétant de voir des politiciens actifs au sein de différents exécutifs sous-informés et séduits par les discours des promoteurs peu scrupuleux et des politiciens auto proclamés spécialistes en énergie comme Isabelle Chevalley et Roger Nordmann.
.
Des gouvernements où siègent Mesdames de Quattro et Monsieur Maillard, pour ne citer que le Canton de Vaud, des éxecutifs qui poussent en avant une politique délirante qui veut ériger 156 éoliennes et qui rêvent de retreindre les droits démocratiques pour imposer leurs visions incomplètes et orientées au reste de la population.
.
Monsieur Maillard, à l'instar d'autres socialistes, qui rêve d'un droit d'exception pour tenir le timing de l'échéancier de l'implantation éolienne...Et qui croit faire preuve de clairvoyance en comparant les projets éoliens aux grands ouvrages hydrauélectriques tels que la Grande Dixence...
.
La comparaison est pourtant impossible car si cet immense barrage fut un projet gagnant pour la Suisse et le Valais en particulier, il n'en sera pas de même pour les régions qui devront accueillir les aérogénérateurs et qui n'auront aucune des retombées positives dont a bénéficié le Valais de ces grands chantiers.
.
.
.
.
REMETTRE LES PENDULES À L'HEURE!!!
.
A la réflexion et après lecture de ces nouveaux éléments, le Manifeste de Paysage Libre m'apparait d'une lucidité redoutable et le bon sens qu'il véhicule devrait éclairer toute décision de la politique énergétique suisse.
Je vous invite à sa lecture et à la réflexion qu'il devrait induire...
.
Il n'est pas encore trop tard pour réaliser que l'éolien dans ce pays nous apportera la scie qui mettre à terre la branche où nous sommes assis...
.
.
.
POUR DU SWISS MADE!!!
.
Vous je ne sais pas, mais pour moi la question est claire. Les raisons pour refuser l'éolien industriel sont nombreuses et diverses mais s'il n'en fallait retenir qu'une, ce serait celle-là:
.
Que plus aucun moulin ne soit érigé puisque ceci est responsable de la chute de rentabilité de notre énergie 100% indigène! Si il fallait subventionner quelque chose, alors sans hésiter une seconde j'accorderais mon soutien à nos barrages. Que le subventionnement serve à aider la production et l'industrie suisse, que diable!
.
Mettre en danger notre production hydraulique pour subvenir au financement de la production marginale de l'icône des escrologistes? C'est absolument hors de question! Il en va de notre autonomie.
.
Quand à céder les concessions d'exploitation des petites centrales à des entreprises étrangères, c'est une perspective que je trouve cauchemardesque et la politique ferait bien d'allumer la lumière,et d'examiner cette possibilité sans attendre. Il y va de son devoir de faire tout ce qui est en son pouvoir pour travailler dans l'intérêt de notre pays.
.
.
.
.
.
.
.
.

HAHAHIHOHO from Switzerland

Eolienne du Nufenen (partenaire: SIG - Genève)

.

http://www.wind-data.ch/wka/wka.php?wka=GRI

.

Puissance 2.3MW

Production: 2 GWh/an en 2012

Indice heures pleine puissance: 870heures/an

Prix de revient du kWh: env. 35 cts/kWh

La société exploitante, après déduction de la RPC, perd environ 15 cts/kWh, soient CHF 300'000.- /année

.

Inaugurée en grande pompe par Mme Leuthardt.

.

http://www.uvek.admin.ch/dokumentation/02501/02911/?lang=fr

.

Extrait de:

http://www.swisswinds.com/index.php?option=com_content&view=article&id=43%3Arichtfest-gries30092011&catid=6&Itemid=23&lang=fr

.

Le coût total de la plus haute éolienne d’Europe s’élève à 5,5 millions de francs. Martin Senn, pionnier de l’éolien en haute altitude, s’est entouré de producteurs d’électricité, EnAlpin et les Services Industriels de Genève, pour cofinancer ce projet pilote.
.
Les SIG montrent le chemin.....de ce qu'il ne faut pas faire.
.
Heureusement, les citoyens de Daillens et Oulens l'ont bien compris
.
.
.
.
.
.
.
.

20 Jun 2013 3:51pm

Monsieur Calculette from Switzerland

.
La volonté de réduire la RPC n'est pas une question de rentabilité et patati et patata, mais plutôt une réaction de sage panique à le vue de l'évolution du prix du marché de l'électricité en Europe..
.
Actuellement aux environs de 4cts/kWh selon les statistiques publiées par l'OFEN
.
http://www.bfe.admin.ch/themen/00612/02073/index.html?lang=fr&dossier_id=03136
.
Donc, la partie subsidiée du tarif RPC éolien, pour exemple, atteint 16cts/kWh, et pour le solaire, celà ferait actuellement 32 cts le kWh
.
Il y a autre chose:
.
en calculant le total du subside RPC pour 1'000 éoliennes à 4GWh chacune, celà donne actuellement 640 mio CHF par année de subvention RPC.
.
Ajoutez encore un potentiel solaire de disons 5% de la consommation annuelle (à peu près comme l'éolien), comme but ultime, soient 3TWh par année, mais avec un coût du subside de plus de 20cts/kWh au nouveau tarif RPC de 24cts/kWh, celà donne encore une fois 600mio CHF/année
.
Total des subsides: environ 1200 mio CHF/année !!!!!
.
Souvenez-vous en, les gros consommateurs seront exemptés de la surtaxe prélevée auprès du consommateur,
.
qui va payer ?
.
Les ménages, pardieu, comme en Germanie,, qui représentent environ 30% de la consommation totale, en équivalent ménages, 5mio de ménages à env. 4'500kWh/an/ménage
.
1200 mio/5mio = CHF 240.- par année et par ménage !!
.
Soit une surtaxe RPC de 5cts /kWh, un chiffre qui rejoint celui de l'Allemagne, et qui rendra l'électricité suisse 20% plus chère pour les familles et particuliers.
.
A celà, il faudra ajouter la RPC pour la biomasse et la petite hydraulique, qui vont représenter encore quelques % de la consommation nationale à eux deux.
.
Avec 12-15% de la consommation du pays en énergies renouvelables subventionnées à hauteur de l'ordre de 16-20cts/kWh, le montant total des subventions va allégrement dépasser 1.5 milliards CHF, soit environ CHF 300.- CHF par ménage par année.
.
Un impôt privatisé dont les citoyens se passeront bien !
.
Vous pouvez ainsi comprendre que la RPC est une bombe financière à retardement pour les familles.
.
L'OFEN commencerait-elle à reprendre ses esprits et revenir sur terre ?
.
Monsieur Nordmann, bon socialiste censé défendre les plus démunis, cessera-t-il bientôt ses jéremiades énergétiques pour abandonner ses options et illusions bobos roses pour revenir aux valeurs fondamentales de son parti ?
.
Monsieur Calculette

Document de référence ici
.

23 Aug 2013 4:32pm

Share this photo on Twitter Share this photo on Facebook Share this photo on Google+ Share this photo on StumbleUpon