TAFTA, LE PIÈGE MADE IN USA ?

Posted by Vent-de-Folie (Là-haut, Switzerland) on 20 February 2014 in Business & Industry and Portfolio.

.
.
.
AVRIL2014: NOUS Y SOMMES: LES SIG AU PÉNAL!!! NE MANQUEZ SOUS AUCUN PRÉTEXTE CET ARTICLE DU COURRIER SUR L'AFFAIRE SIG AMENÉE AU PÉNAL. QUE LA VÉRITÉ SOIT FAITE ENFIN!
.
.
.
**********************************************************************************************************
.
.
.
MARS 2014 - CP PAYSAGE LIBRE VAUD : HÔPITAL ET PARC ÉOLIEN DE SAINTE-CROIX, INÉVITABLE CONFLIT D'INTÉRÊT AU PRÉJUDICE DE LA POPULATION
.
.
.
**********************************************************************************************************
.
.
.
ALARME: LA SUISSE NÉGOCIERAIT CET ACCORD DE LIBRE ÉCHANGE AVEC LES USA! PÉTITION À SIGNER DE TOUTE URGENCE!!!!
.
.
.
**********************************************************************************************************
.
.
.
PROTECTION DES CRÊTES DE NEUCHÂTEL
www.avenirdescretes.ch
www.noscretes.ch
www.votationcretes.ch
.
.
FAITES PASSER!!!
.
.
**********************************************************************************************************
.
.
AUSTRALIE-VICTORIA- DISCOURS DU SÉNATEUR MADIGAN - 17MARS 2014.
Comme les industries du tabac et de l'amiante, le secteur de la production d'électricité éolienne sait depuis longtemps ses produits rendent les gens malades. Je demande au gouvernement d'agir le plus rapidement possible de lancer une étude indépendante sur la santé liés aux les parcs éoliens..LIRE LA SUITE.
.
.
**********************************************************************************************************
.
.
L'EOLIEN EN EUROPE: UNE FAILLITE DERRIERE L'AUTRE!
Le groupe énergétique Axpo a déposé une plainte contre un développeur de parcs éoliens insolvable, Windreich. Il réclame 7,2 mio EUR de dommages intérêts. L'affaire porte sur le parc éolien Global Tech 1, en construction dans la Mer du Nord. Axpo participe pour environ un quart à ce projet devisé à hauteur du milliard et y a jusqu'ici investi 200 mio CHF de fonds propres.
.
Axpo a confirmé le dépôt de la plainte à la "HandelsZeitung" (édition du 13 mars). Le montant de la somme reflète la valeur provisoire de la querelle. Axpo estime avoir été trompé sur des points essentiels par Windreich. Pour le moment, le groupe n'a pas encore procédé à des amortissements sur la participation dans Global Tech 1. Dans une première demande au printemps 2011, Axpo avait réclamé 100 mio EUR de dommages-intérêts à Windreich. Six mois plus tard, une plainte a été déposée auprès du tribunal de land à Stuttgart
.
.
.
**********************************************************************************************************
.
.
SIG - ENNOVA: LA SAGA CONTINUE; LES SECONDS RÉCLAMENT 176 MILLIONS DE FRANCS AUX PREMIERS EN DOMMAGE ET INTÉRÊT!
Les idéalistes du vent qui veulent sortir le pays du nucléaire avec du vent montrent leur vrai visage....
Les masques tombent et c'est affligeant de voir où mène la politique du Conseil Fédéral et une RPC votée par notre parlement naïf et beaucoup trop généreux ..
http://www.rts.ch/info/regions/geneve/5640644-ennova-reclame-176-millions-de-francs-aux-services-industriels-de-geneve.html
.
Des politiciens-parlementaires-financiers-scientifiques et autres experts en "sciences divinatoires énergétiques" improvisés qui n'avaient pas prévu que celà finirait comme celà
.
Et si la politique énergétique devenait le fait d'ingénieurs et non d'avocats et autres financiers (rappelons que le patron de ENNOVA est un ancien de UBS) ??
.
Franchement, vous pouvez faire confiance à des acteurs qui prétendent être compétents et innovants pour notre avenir énergétique et s'entredéchirent devant des tribunaux en s'accusant de mille maux..en sachant ce que coûte une procédure judiciaire ?
.
Vivement une révision de la RPC par des politiciens lucides et courageux, il devrait quand même en exister encore quelques uns.
.
Nous n'oublions pas que Monsieur Verburgh, un des directeurs SIG responsable de ce désastre financier et opérationnel, a été engagé par Romande Energie dans un feu d'artifice de louanges..bien qu'il soit sous enquête administrative
.
Un acte de bluff de ENNOVA à court de liquidités, si on pense aux 850'000 CHF versés par les SIG en fin 2013, qui correspondaient certainement aux salaires pour finir l'année avec janvier 2014???
Peut-être... Mais ce serait un acte de bluff pour quoi? Si les SIG ont versé fin 2013 la somme "manquante" pour les salaires pour éviter le dépôt de bilan avait-on entendu...alors la stratégie? Si tant est qu'il y en ait une...Parce qu'il est aussi possible que l'affaire soit devenue hors contrôle et en chute libre....
.
.
.
**********************************************************************************************************
.
.
.
9 FÉVRIER 2014
L'actualité de ce mois de février 2014, suite au vote que vous savez, nous a amené Myrisa Jones et moi-même, à nous intéresser à l'actualité suisse, européenne et chemin faisant, par la force des choses, américaine.
.
Pour cette réflexion, nous avons regardé plus large que la seule industrie éolienne car celle-ci ne peut être extrapolée du contexte spéculatif qui l'entoure et qui l'amène à coloniser nos territoires.
.
.
.
OR DONC LA SUISSE DÉFIE L'EMPIRE EUROPÉEN...
Je ne vais pas revenir sur l'objet de la votation, vous en avez tous entendu parlé plus qu'abondamment. Mais j'ai envie dans ce billet de m'attarder sur les réactions de Bruxelles, sur la situation en Europe, sur la marge de manoeuvre dont disposaient réellement les suisses qui ont du glisser dans l'urne le bulletin de tous les dangers... Mes réflexions m'ont conduites outre Atlantique et vous allez voir comment.
.
.
.
LIMITATION DE L'IMMIGRATION, OUI OU NON?
Dans ce billet-là et dans un commentaire très détaillé, Myrisa Jones nous explique quelles ont été les raisons complètement légitimes qui ont probablement poussé une grande partie des 50.3% de suisses à accepter l'initiative visant à instaurer des quotas concernant l'immigration en Suisse, dans un vote qui a divisé profondément le pays.
.
Pour passer outre le débat émotionel , il vaut la peine de s'attarder sur cet éditorial du rédacteur en chef de l'AGEFI, Monsieur François Schaller qui nous explique les tenants et les aboutissants de cette votation et nous détaille par le menu pourquoi selon son analyse, il est essentiel que la Suisse reprenne le contrôle de sa politique migratoire.
.
Rappelons-nous que le CF avait vendu le premier scrutin des billatérales en 2000 avec une immigration qui devait être insignifiante. Plus de 50'000personnes en 2012 ont largement dépasé le stade de l'insignifiance et ont amené l'initiative que vous savez.
.
.
.
L'UDC, L'EUROPE ET LES PROMESSES
Que ce soit dans les arguments de l'UDC ou des menaces de l'UE, je ne peux pas m'empêcher de penser que la chanson sonne faux.
Je ne vais pas m'attarder sur l'UDC, sur son chef de file qui pavanne, et m'interroge sur ce que sont les réelles motivations profondes et cachées de cette formation pour qui j'ai de lourds soupçons concernant la sincérité des propos assurant se soucier des petites gens. Je n'oublie pas que Monsieur Blocher est un industriel milliardaire, que sa formation a parfois démontré dans le dossier énergétique le peu de cas qu'elle faisait de la démocratie. Qu'il s'est plusieurs fois gaussé des syndicalistes et plaisanté sur la place qu'il ne leur faisait pas au sein de son entreprise...Je vais le dire, je n'ai pas confiance en cette personne.
Quel but est réellement recherché avec ce scrutin gagné? Juste reprendre la main de la politique migratoire? Ou bel et bien enrouer les relations Suisse-UE? Instaurer une incertitude? Pour amener quoi derrière? En face les perdants que sont le gouvernements et certains partis comme les socialistes, au lieu de se remettre en question se lamentent à quelques exceptions près. Pourtant, il serait l'heure d'attaquer le fondement de cette débâcle gouvernementale: travailler à mettre en place les mesures d'accompagnements promises en 2000.
.
En lisant Monsieur Schaller , nous voyons pourtant que l'objet voté ce 9 février pourrait très bien s'intégrer et trouver sa place sans sonner le glas de nos relations européennes.
.
Alors quoi, alors pourquoi ces réactions immédiates de l'Union avec les premières sanctions annoncées, accord Erasmus et accord sur l'énergie qui me font penser aux punitions immédiatement données à l'enfant désobéissant....???
.
.
.
L'UE ET LA DÉMOCRATIE
Je me suis penchée sur les réactions que ce vote a suscité dans l'Union. Et ai été stupéfaite de lire le fossé séparant les "élites politiques" méprisantes et incapables de se remettre en question, proférant menaces et autres joyeusetés. Car au final, l'Union Européenne est-elle réellement une entité démocratique? Les gens peuvent-ils non seulement s'exprimer mais être les maîtres de leurs propres destins? Rien n'est moins sur!
.
Astrid Lulling, députée européenne du Luxembourg, s'est lamentée de ce que le vote ait été accessible à des gens aussi bêtes.
Sa collègue, Madame Viviane Reding n'est guère plus à l'écoute: pour elle les citoyens britanniques sont tout simplement trop ignorants pour se prononcer sur la sortie de l'UE...
En surfant sur la toile, j'ai aussi pu me rendre compte que bon nombre de nos voisins internautes saluaient ce vote et confiaient nous envier notre démocratie. Certaines projections ont même annoncés dans plusieurs pays d'Europe un résultat similaire voir encore plus tranché si d'aventure ses citoyens avaient eu l'opportunité de se prononcer sur la question migratoire.
.
.
.
LE VIRUS SUISSE
Le quotidien Libération lâche carrément le mot et qualifie de, je cite, virus suisse, ce vote presque subversif. Il qualifie ce scrutin de glauque et de repli identitaire. Une autre vision dans Marianne aborde clairement le sujet de la politique migratoire à revoir dans l'espace Schengen.
.
Ce vote doit être mis en perspective dans une Europe en crise qui va réélire en mai prochain son parlement.
La situation catastrophique de la Grèce, de l'Irlande qui remonte peu à peu la pente, de l'Espagne qui sombre, pour ne parler que des pays les plus durement touchés aura évidemment une incidence sur le résultat des urnes. ça et là, dans divers pays, des voix s'élèvent pour une sortie de l'Union...C'est dans ce contexte plus que tendu qu'est arrivé le vote suisse. Il n'est pas interdit de pensert que si certaines personnalités européennes se montrent si menaçantes, c'est qu'il semble qu'elles éprouvent la nécessité de montrer aux "autres", entendez par là ceux qui nourriraient des ambitions sécessionistes, ce qu'il advient de ceux dont les options sont divergentes.
.
.
.
LE TAFTA, L'ENJEU SUPRÊME...
Car il est un enjeu plus grand encore que la cohésion européenne à maintenir par n'importe quel prix fusse-t-il au dépend des règles démocratiques les plus élémentaires.
Vous avez peut-être entendu parler du TAFTA, grand marché transatlantique. Mais peut-être pas. Il y a de cela 10 jours à peine, je n'en avais jamais entendu parler. Toutes les personnes de mon entourage à qui j'ai posé la question m'ont répondu par la négative.
Je vous invite à lire cette brève description de Wiki et surtout de vous attarder au chapitres critiques pour appréhender la nature du danger que constitue ce traité de libre échange en chantier:
.
Ce projet d'accord a fait l'objet de vives critiques tant sur la forme que sur le fond. En effet, les travaux se font dans le plus grand secret et les citoyens, au contraire des représentants des consultants des firmes multinationales, ne peuvent avoir accès aux documents préparatoires. Des éléments clés des textes en discussion ont cependant été révélés. Le point essentiel est la possibilité offerte aux entreprises de poursuivre des états dont la politique entraverait leur activité commerciale, même s'il s'agit d'une politique de santé publique. Comme des entreprises ont déjà dans d'autres cadres poursuivis des états au nom de la liberté commerciale, les critiques supposent que le traité permettra de faire de même en Europe comme aux États-Unis. Si des entreprises européennes poursuivent l'Égypte qui décide d'augmenter le salaire minimum, si le cigarettier Philip Morris s'en prend à l'Australie et à l'Uruguay pour leur législation anti-tabac, il risque d'en être de même dans les pays intégrés dans cette zone de libre-échange. Ceci semble confirmer par les discours des associations patronales. Ainsi l'association nationale des confiseurs américaine explique que « L’industrie américaine voudrait que l’APT avance sur cette question en supprimant la labellisation OGM et les normes de traçabilité » et le National Pork Producers Council affirme que « Les producteurs de porc américains n’accepteront pas d’autre résultat que la levée de l’interdiction européenne de la ractopamine ». De fait tous les secteurs, même ceux pensés comme non-marchands, seraient touchés par cet accord et les normes et réglementations remises en cause comprendraient (liste non exhaustive) le salaire minimum, les normes sanitaires pour l'alimentation et la sécurité, la protection de l'environnement, le contrôle de l'impact carbone, la réglementation de la finance, le soutien des états pour l'accès à tous à l'éducation et à la santé .
.
Le Monde Diplomatique parle d'un typhon menaçant pour les Européens
.
Le Courier va plus loin et pose cette question:
.
Pour les multinationales européennes et américaines, il s’agit de démanteler les quelques barrières réglementaires qui subsistent dans l’UE en matière de normes sanitaires, fiscales, sociales, de protection des consommateurs, de confidentialité des données privées, etc. En quelque sorte d’institutionnaliser toutes les formes de dumping.
On comprend parfaitement pourquoi la US Chamber of Commerce milite pour un accord de libre-échange avec l’UE. La question que l’on peut se poser est de savoir si, en secret, les gouvernements européens ne partagent pas les mêmes objectifs...

.
Compte tenu de l'enjeu phénoménal, on comprend pourquoi les négociations de ce traité ont été ajournées pour après les élections européennes...
.
Mais il faut tenir compte des perspectives de commerce et de spécultation qu'un tel traité peut promettre. Et ce sont justement ces perspectives qui permettent de rendre cohérents certains événements récents et moins récents.
.
.
.
LE TAFTA ET LE GAZ DE SCHISTE, LE PAQUET CADEAU?
Souvenez-vous. Nous apprenions en avril 2013 par un article du Temps que les SIG, pour ne citer qu'eux, prospectaient dans les sous-sols du Léman à la recherche de gisements de gaz: du gaz "serré" pour être précis mais dont les méthodes d'extraction sont similaires au gaz de schiste. Dans le Val de Travers, ce sont les Britanniques de Celtique Énergie qui convoient les gisements prometteurs, par une exploration je cite, dans le respect de l'environnement...Je me suis toujours demandée pouquoi explorer cette voie étant donné la quasi certitude de se retrouver face à une opposition populaire d'abord puis, nous l'avons vu, portée par les autorités cantonales. Des projets de prospections minières voués en apparence, à une perte financière sèche...Je me suis questionnée sur ce qui pouvait bien motiver un investissement tel que celui-ci promis, du moins certains le croient, à un avenir sans suite...
.
.
.
HYPOTHÈSES, HYPOTHÈSES....
Laissez moins vous emmener dans quelques hypothèses, valant ce qu'elles valent mais qui pourraient néanmoins éclairer la question de la prospection du gaz das ces deux régions du Léman et du Val de travers.
.
La question de la reprise automatique du droit européen a été "refusée" par Berne en juin 2013. Mais qu'en est-il de la solidité de ce refus? Je ne suis pas juriste, je ne peux pas répondre à cette question, mais je lis les inquiétudes de l'UDC et de Monsieur Darbellay estimant quant à lui que la Suisse a cédé devant l'UE.
.
Alors imaginez un instant le scénario catastrophe suivant:
.
Le standard US deviendra semble-t-il, bien qu'on ne sache pas encore avec exactitude dans quelle mesure, le standard européen. Que se passera-t-il si la Suisse se retrouve contrainte de reprendre en partie le droit européen?
.
Y a-t-il un risque que la notre pays se retrouve dès lors soumis aux termes des accords du TAFTA?
.
Et doive honorer d'une manière ou d'une autre cet aspect de l'accord?
.
LA POSSIBILITÉ OFFERTE AUX ENTREPRISES DE POURSUIVRE DES ÉTATS DONT LA POLITIQUE ENTRAVERAIT LEUR ACTIVIÉ COMMERCIALE MÊME S'IL S'AGIT D'UNE POLITIQUE DE SANTÉ PUBLIQUE...
.
Si tel était le cas, CELTIQUE ÉNERGIE pourrait consommer le viol du Val de Travers...Ou du moins poursuivre le canton de Neuchâtel pour entrave commerciale...Et ils n'auraient pas prospecté en vain...
.
Cette hypothèse parait ahurissante et terrifiante n'est-ce pas? J'espère du fond du coeur que mes soupçons sont faux et mes craintes sans fondements. Mais vous connaissez le proverbe: "chat échaudé craint l'eau froide."
.
Souvenons-nous du Cassis de Dijon ...Et croisons les doigts!
.
.
.
POUR ALLER PLUS LOIN

.
Goldmann Sachs, la banque qui dirige le monde
.
Bruxelles Business: lobbyisme et corruption
.
Quand dl'Europe sauve ses banques qui paie? ou comment les Irlandais ont sauvé l'Euro...
.
.
.
.
.
.
.
.
.

Vent de Folie from Suisse, Switzerland

.
Se souvenir de Nicolas Hayek et de sa vision de l'Europe.
.
Nicolas G. Hayek sur la Suisse et l’Union Européenne
.
Exposé de Nicolas G. Hayek, Président et administrateur délégué du Conseil d’administration de The Swatch Group SA, à l’occasion des «Head of Missions Lunch Meetings» de Boris Lazar, Ambassadeur de la République tchèque en Suisse, le 16 mars 2009 à la «Kursaal» à Berne. Vous pouvez télécharger la version intégrale de cet exposé (document PDF en français et en espagnol) à la fin de cette page. La version originale de ce texte est la version anglaise. Une traduction allemande est disponible.
.
EXTRAIT PAGE 4
.
.
"Abstraction faite de ce que nous venons de dire, aucune vision claire ne se dégage des déclarations, accords et évolutions que nous avons vus jusqu’ici. Rien, dans les domaines social, politique, économique ou financier, n’incite les Suisses à entrer dans l’Union; bien au contraire, on leur demanderait de contribuer largement à remplir les caisses de l’UE.
.
Le chancelier Helmut Kohl, pour qui j’ai travaillé en qualité de membre du comité stratégique pour l’Allemagne, m’a honoré en Suisse d’une visite privée. Au cours de cette visite il m’a dit: «Nicolas Hayek, vous jouissez de quelque crédit auprès du peuple suisse. Pourquoi ne nous aidez-vous pas à le convaincre de rejoindre l’UE?» Ce à quoi j’ai répondu: «Monsieur le Chancelier, pourquoi est-ce si important pour l’UE d’avoir à son bord cette petite Suisse de sept millions et demi d’habitants?» Sa réponse a fusé sans hésitation, comme une balle: «PARCE QUE VOUS AVEZ ÉNORMÉMENT D'ARGENT ET QUE NOUS AVONS DES PROJETS POUR EN FAIRE BON USAGE!!."
.
.
.
@Myrisa Jones
.
La vérité sur l'utilisation des fonds Erasmus...
Avant la votation du 9 février l'Europe réclamait que l'on double la somme de 300 millions à 600 millions. Comme l'avait retranscrit Hayek: c'est notre argent qui intéresse l'Europe!
Le CFrechignait à payer plus. La votation du 9 février est tombée pile poil pour s'en sortir en accusant le peuple et l'UDC.
Magnifique. Et là on sait pourquoi aussi les verts qui touchaient de l'argent du fond Erasmus ne sont pas du tout content
Dommage que ce genre d'info n'apparaisse qu'à droite...
.
"Dans les documents qu'il a pu consulter, Dominik Feusi a encore fait une découverte pour le moins surprenante, seul 1 franc sur 3 alloués par la Confédération au programme Erasmus était dévolu aux échanges universitaires; 11,5 millions d'euros, pas un sou de plus, 11,5 millions sur 26 (pour 2011-2013, cf. correction ci-dessous). Le reste était éparpillé entre 800 projets divers (liste ici), allant du site internet qui n'existe plus, au nom pour le moins évocateur de "Pinocchio Forum", à 20'000 euros tout de même (reste la page Facebook et ses... 118 likes, ce qui n'est pas rien), aux associations végétariennes, en passant par les cours de yoga "Eastern Wisdom for Western Education"... Il faut le voir pour le croire."
.
http://www.lesobservateurs.ch/2014/03/06/dominik-feusi-seuls-20-derasmus-servaient-aux-echanges-universitaires-audio/
.
Encore une preuve de l'intelligence de l'Europe et de son obéissance aux lobbys américains:
L'Europe interdit la cannelle et autorise l'aspartame!
.
http://lesmoutonsenrages.fr/2014/03/21/leurope-autorise-laspartame-et-interdit-la-cannelle/
.
.
.
.
.

20 Feb 2014 6:12pm

Myrisa Jones et Vent de Folie from Switzerland

.
Comment les multinationales poursuivent les États en justice
.
http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/comment-les-multinationales-149172
.
Extrait:
.
"En Espagne, 22 entreprises (au moment où nous écrivons), pour la plupart des fonds d’investissements, poursuivent le gouvernement devant des tribunaux internationaux pour des coupes dans les subventions aux énergies renouvelables. Ces coupes ont été aussi critiquées par les écologistes, mais seuls les investisseurs étrangers ont la possibilité de les attaquer en justice, et il va sans dire que s’ils gagnent, ce seront les citoyens espagnols, déjà largement affectés par la crise, qui paieront pour enrichir ces fonds d’investissements."
.
Ce qui nous attend aussi si nous laissons, grâce à la spéculation en pratique dans ce milieu, les futurs parcs éoliens (ou gaz de schiste, installation hydraulique, etc.) devenir la propriété d'investissements étrangers...
Monsieur Zanini vient de de montrer, à son échelle, ce qu'ils sont capables de faire en portant plainte et en demandant des dommages et intérêts aux SIG suite à leur dispute.
.
Suite, avec un excellent site de mobilisation citoyenne à travers l'Europe anti traité transatlantique:
.
http://stoptafta.wordpress.com/
.
.
Et ce court article sur ce qui se passe pour la Grèce et l'Espagne.
.
http://stoptafta.wordpress.com/2014/03/10/arbitrages-prives-les-procedures-contre-lespagne-et-la-grece-illustrent-les-risques-du-ttip-tafta/
.
.
"En Espagne, de multiples fonds d’investissements étrangers s’appuient sur la charte internationale de l’énergie pour réclamer des compensations pour la réduction des généreux subsides à l’énergie photovoltaïque. Le communiqué de presse cite un chiffre d’au moins 1,7 milliard d’euros pour ces procédures, mais les montants réclamés sont en réalité beaucoup plus élevés, a expliqué à Belga une experte de CEO, Pia Eberhardt. Dans beaucoup de cas, il est difficile d’obtenir des informations précises car ces procédures entre Etats et investisseurs privés sont très peu transparentes, a-t-elle ajouté. (Belga)"
.
A un moment donné il n' y aura plus que la colère et ce qui va avec...
.
.
.
.
.

14 Mar 2014 8:41pm

Myrisa Jones from Switzerland

Mais où va l’Europe???
.
Le gaz de schiste sera exempté d’étude d’impact environnemental en Europe
.
PAR MAXIME COMBES 20 MARS 2014
"Les lobbys pétroliers et gaziers se frottent les mains. Le 12 mars, le Parlement européen a adopté la révision de la directive portant sur les Études d’impact environnemental (EIE). Et a décidé que les activités d’exploration et d’extraction des hydrocarbures de schiste seront exemptées d’études d’impact environnemental. Une telle étude est pourtant obligatoire pour près de 200 types de projets, tels que la construction de ponts, de ports, d’autoroutes, de décharges de déchets ou d’élevages intensifs."
.
http://www.bastamag.net/Union-europeenne-pas-d-etude-d
.
Les "européeistes" de tout bord qui siègent à Bern, avec BUBU leur chef, devraient être beaucoup plus prudent sur les accords qu’ils veulent signer avec l’Europe.
.
Après la décision d’autoriser, contre l’avis de 18 pays de l’UE, l’utilisation de nouveaux OGM, voici que les grandes compagnies transnationales du pétrole et du gaz vont pouvoir exploiter le gaz de schiste en Europe sans aucune étude d’impact environnemental.
.
Malheur aux Etats qui sont obligés d’accepter ses nouvelles règles et ouvrent leur porte en signant des pré-contrats pour la prospection. Ils ne pourront revenir en arrière sous peine de payer des amendes faramineuses aux compagnies.
Nous voyons ainsi définitivement que cette Europe, là, ultra libérale, va continuer à marcher sur la tête des populations et exploiter sans aucun remords jusqu’à la destruction, leurs ressources naturelles ( terre, eau) et leur environnement.
.
Si nous les suisses, laissons BUBU l’enthousiaste et ses compères, signer les traités sur la reprise dynamique du droit européen et sur l’Energie, nous serons soumis à ce genre de réglementation scandaleuse.
Lorsque nous voyons comment à Bern, nos politiciens traitent le dossier éolien- pour faire comme l’Europe dit de faire- sans se préoccuper des impacts réels sur le terrain, j’avoue ne plus du tout faire confiance aux décisions de notre classe politique.
Certains discours entendus ces jours sous l’hémicycle montrent que beaucoup de politiciens veulent que la Suisse devienne européenne, quitte à lui faire perdre sa souveraineté et sa démocratie semi-directe et alors même que le monde entier nous l’envie.
Evidemment nous retrouvons notre cher Nordmann, toujours aussi pointu dans son discernement géopolitique que dans le dossier des énergies renouvelables, l’éolien en particulier.
Bon sang, qu’il déménage à Berlin ou à Paris et demande un passeport européen pour vivre son fantasme de grand politicien international !!!
Bon débarras!
.
A lire de tout urgence Horizons et Débats du 17 mars:
Démocratie directe et obligations envers des accords internationaux
http://www.voltairenet.org/IMG/pdf/HD_6_2014.pdf
.
.
.
.
.

21 Mar 2014 8:36am

 

Share on Twitter Share on Facebook Share on StumbleUpon